Notes d'intention (FR)

Print

 

Quel est ce désir? Faire de cette performance le lieu d'une expérience à chaque fois inédite et particulière. Déplacer le contexte du spectacle pour en apprécier une certaine intimité avec le spectateur. Accepter le romantisme, le classicisme, le modernisme et tout les ...ismes tant qu'ils participent à faire du témoin spectateur un acteur spectateur. Finalement, tout ça c'est le désir d'un performer...
 
Et lui, le spectateur, quel est son désir? Quelles sont ses attentes, comment les définir et les cerner? Comment y répondre aussi? Et si c'était lui, qui était invité à la danse par le performer, s'il devenait un partenaire, entrant dans la négociation de ce désir autour de la construction d'une danse? Ce serait comme si on apprenait à danser ensemble et cette interaction serait et deviendrait le spectacle lui-même. Chaque fois ce serait une nouvelle rencontre et un nouveau spectacle basé sur la même proposition faite par les performers et accompagné par les spectateurs différents.

Le couple dansant se construit à travers une communication spécifique qui est liée à la notion de domination, soumission et entente: les désirs personnels face aux désirs de l'autre. De cette constante négociation émerge une entité, un phénomène remis en jeu à chaque pas, chaque décision. Ball se veut être une tentative de transposer la communication de couple dansant à la relation performer-public :  comment négocier son propre désir et désir de l'autre? Qu'est ce qu'il est possible de construire ici et ensemble? Qu'est-ce qui est en jeu à cet instant et dans ce lieu?
 
Le désir personnel est lié à la conscience d'une pauvreté, d'une absence en présence. Cette absence provisoire évoque un mouvement vers quelque chose qui se pose infiniment à distance. Ce mouvement ouvre le temps de ce qui n'est pas encore, l'avenir d'un contact. La question qui sous-tendrait alors  Ball  serait comment aujourd'hui et au regard de nos pratiques artistiques, partager la jubilation de ce qui se crée dans une forme spectaculaire?
 
Dans ces rencontres, qui ne peuvent être totalement prévisibles, il s'agit d'expérimenter la création de quelque chose de vivant en persistant/étant/restant plus présent dans un moment donné. Parce que le désir est ce mouvement qui nous fait avancer, il est important de proposer un spectacle non pas comme un produit fini et consommable, mais comme un objet du désir avec sa dimension symbolique, celle de la singularité d'une expérience humaine. Le travail des performers, résidera dans l'élaboration des propositions physiques et de la structure préalable supportant les informations au cours de la performance. Il s'agira de se rendre compte avec le public que c'est finalement un spectacle...Cartographier le présent : « Faire d'un événement, si petit soit-il, la chose la plus délicate du monde, le contraire de faire un drame, ou de faire une histoire. » (Gilles Deleuze, Dialogues, p.81). 

L'enjeu d'une telle rencontre réside avant tout dans les conditions de reception de la roposition et plus précisément dans l'importance de garder une trace de celle-ci. 'investissement du plateau sera pensé dans une logique de loupe, de mise en mémoire. La ande sonore et visuelle sera créée autour de cette idée et réalisée en même temps que le pectacle se déroule. Une recherche autour de technologies interactives (max/msp etc) ermettra de rendre audible les effets d'une situation où tout pourrait devenir important, tout hangement de situation, le moindre rire...